Saint Martin de Boubaux

Petit village des Cévennes méridionales de 200 habitants, niché en amont de la vallée du Galeizon.

En bordure du Parc National des Cévennes, depuis le Col de Printigarde au Nord Ouest jusqu’aux limites du Gard au Sud-Est, s’étend l’une des plus belles et la plus sauvage des vallées cévenoles: la vallée du Galeizon.

La partie haute de la vallée est caractérisée par le versant ubac vierge de toute voie de communication. C’est un biotope incomparable qu’on su préserver les acteurs locaux. De magnifiques châtaigneraies résistent encore à l’envahissement des conifères.

Dans cet espace exceptionnel, le randonneur, les amoureux de la nature peuvent à travers des sentiers sauvages, découvrir une fabuleuse réserve de faune (Cerfs, chevreuils, sangliers, lièvres, renards, blaireaux, genettes, fouines, etc..)et de flore mais aussi les témoignages d’une activité agricole ancienne.
Cet espace est dominé par les majestueux rochers de Roucaoute (rochers hauts) qui se dressent fièrement.

Dans cette partie haute de la vallée, le Galeizon se présente comme un ruisseau aux eaux claires qui par endroits chemine rapidement dans des gorges étroites ou au contraire musarde dans un lit plus large.
Dans la partie basse de la vallée, le Galeizon serpente lentement dans des méandres.
Sous le village de Saint Martin, le Pont de la Fage, construction typique en pierre sèche du 18eme siècle, enjambe ce ruisseau permettant aux habitats de l’époque d’ouvrir une voie de circulation vers les cités de La Grand-Combe et d’Alés.

Afin de de conserver la diversité des espèces animales et végétales, des écosystèmes et des paysages qui caractérisent la Vallée du Galeizon, celle-ci est inscrite dans une réserve de biosphère gérée par un programme scientifique portant sur l’Homme et la Biosphère sous la tutelle de l’UNESCO.
Dans cette vallée de caractère, on découvre les spécificités des terres Cévenoles : Les terrasses étagées soutenues par des milliers de murailles construites en pierres sèches.