Nos villages

ACCUEIL Découvrir Nos villages

L’Office de tourisme vous guide à travers les villages de son territoire

Flânez dans les ruelles de nos villages pour découvrir les secrets cachés. Avec nos sentiers de découverte et nos plans de villages, vous ne manquerez rien de l’histoire et du patrimoine des ces bourgs.

Quelqu’un vous l’a peut-être déjà dit, le Mont Lozère et les Cévennes, c’est une Destination à ne pas manquer ! Et si vous veniez dans nos villages, pousser la porte de leur histoire… C’est par ici ! Accrochez-vous, car loin du bouillonnement des villes, vous vivrez des moments forts de connexion à la nature. Nos plus beaux villages vont vous surprendre par leurs marchés aux saveurs, leurs centre bourg historique véritables immersion dans l’histoire locale, leurs balades invitations à la rêverie, …

Le Pont de Montvert

Village du Pont de Montvert

Premier village sur le Tarn

Au cœur du Parc national des Cévennes, le bourg du Pont de Montvert, entouré de pentes verdoyantes, enjambe les lits de trois cours d’eau : le Tarn, le Rieumalet et le Martinet. Les énormes blocs de granit qui habillent les trois vallées entourant le Pont de Montvert se retrouvent dans l’architecture du village, révélant tout son charme. Le paysage est ainsi rempli de témoignages du travail colossal effectué à travers les siècles pour l’aménager, le parcourir, le cultiver, l’habiter. Haut lieu du protestantisme, le Pont de Montvert a autrefois été le lieu de départ du soulèvement des camisards.

La Tour de l’horloge

Positionnée à l’entrée du magnifique pont de pierre qui traverse le village et enjambe le Tarn, cette tour de l’horloge a été détruite lors des crues de 1827 et reconstruite en 1832. Elle servit de prison ; une horloge fut installée alors. En 2014, des étudiants de l’école Léonard de Vinci de Marseille emportèrent au soleil du midi la précieuse machine pour la restaurer minutieusement. Comme si le temps n’avait pas d’emprise, elle rythme toujours la vie des habitants du bourg !

Classé aux monuments historique depuis 1950, le pont qui enjambe le Tarn a été bâti au 17ème siècle en « arche à dos d’âne ». Avec sa tour de l’horloge, il aurait servi de péage lors du passage des troupeaux de moutons transhumants.

Saint Etienne Vallée Française

Saint Etienne Vallée Française
©Thierry Vezon

Stevenson en Vallée-Française : Saint Etienne la dernière étape lozérienne du périple

C’est après un bon repas arrosé de “Parisienne”, boisson fermentée à base de raisin (le phylloxéra dévastait les vignes du pays, les habitants optèrent donc pour une solution plus économique) « […] une maigre boisson mais forte agréable au goût […] » que notre poète écossais continua son aventure vers Saint Etienne Vallée Française. « […] Quoi qu’il en soit, après le dîner et le café il était passé trois heures à mon départ de Saint Germain de Calberte. Je descendis au bord du Gardon de Mialet, large lit de torrent à sec et traversait Saint Etienne Vallée Française ou Val Francesque comme on a coutume de l’appeler ici, puis, vers le soir, je commençait de gravir le mont Saint-Pierre […].»

Actualités de 2020 : quand les coffres révèlent leurs histoires

Au cours des derniers travaux de voirie autour de l’église, des découvertes archéologiques ont été mises au jour. En effet, les travaux, qui ont eu lieu à l’emplacement du cimetière médiéval, ont révélés des tombes à coffres, des ossements, et certains dépôts funéraires hérités de la protohistoire et de l’Antiquité « ce qui est assez fréquent jusqu’au 8ème siècle » nous dit Jean Imbert, historien à Saint Etienne Vallée Française. Voici encore des éléments qui viennent faire avancer nos connaissances sur les Cévennes ainsi que sur son passé … pour le plus grand bonheur des passionnés d’Histoire !

Notre petit + : Le château de Cambiaire veille sur le village ! Entouré d’un parc de châtaigniers et de cèdres, le lieu vous ravira et vous transportera à n’en pas douter à travers les siècles!

Sainte Croix Vallée Française

sainte croix vallée française
©Thierry Vezon

Niché au creux de la Vallée Française, entre collines et gardon, découvrez un village cévenol qui a su garder son authenticité et son art de vivre. L’été vous offre des apéritifs en terrasse, des baignades rafraîchissantes, ainsi que des siestes à l’ombre des frênes, et des soirées dansantes. L’hiver, plus  intime vous comblera de longues balades en forêt, suivies de veillées autour du feu, et de ses incontournables dégustations de châtaignes. Venez, vous verrez, vous allez adorer!

Image 4 : EGLISE DE SAINTE CROIX VALLEE FRANCAISE

Trésor caché

L’église de Sainte Croix Vallée Française conserve en son sein une œuvre monumentale classée aux Monuments historiques : une « Sainte Famille » restaurée de Paul Chevandier de Valdrôme – peintre paysagiste français mouvement paysage néo-classique – contemporain et ami de Frédéric Chopin.

Lors de votre passage à Saint Croix Vallée Française, plongez dans le Sainte Croix des années 30, sa vie, ses métiers, le tout relaté avec sincérité et émotion par les « anciens » du village.

Informations disponibles à l’office de tourisme ou avec un flashcode sur votre smartphone

Saint Germain de Calberte

Saint Germain de calberte
©Thierry Vezon

Découvrez Saint Germain de Calberte et soyez inspiré par une découverte du bourg centre médiéval. Arches, rues pavées, ruelles mystérieuses, tout y est ! Vous irez de surprises en surprises si vous savez lire les façades. Certaines sont d’époques, d’autres sont admirablement restaurées. Il a été prouvé par l’étude de documents dont d’anciennes cartes postales que le village a subi peu de modifications depuis son origine !

Le temple de Saint Germain de Calberte : le cœur du protestantisme des vallées cévenoles

Que serait Saint Germain de Calberte sans son temple ? Evidemment marqué par les conflits de religions, le temple de Saint Germain a été bâti en 1655, selon le style Velaux, comme le conseillait l’Edit de Nantes. Il fut détruit ensuite puis rebâti en 1825 par la population. Il était devenu le lieu de rassemblement des représentants de la foi protestante.

Le Collet de Dèze

Le sentier du Vieux Collet

Un sentier d’interprétation créé par le Parc national des Cévennes traversant le village vous guidera auprès de nombreux points patrimoniaux et architecturaux encore présents pour témoigner de son histoire. Des moulins aux ponts disparus, en passant par les vestiges du château, le Collet de Dèze n’a pas fini de vous surprendre!

Le Temple protestant du Collet de Dèze

Inscrit aux monuments historiques depuis 1984, il s’agit d’un des plus anciens temples de France. Il possède de nombreux attraits architecturaux en particulier son arc médian typique des Temples cévenols. Au 17ème siècle, c’est la marquise Marie Félice de Budos châtelaine de Portes qui le sauva en lui donnant une vocation catholique. Fervente défenderesse de la foi catholique, femme de lettres et femme déterminée, elle ira jusqu’à obtenir que ses terres soient “exemptes de dragonnades” auprès du roi soleil en arguant sa capacité défensive.

Notre petit + : Plongez dans l’ambiance cévenole au début du 21ème siècle, à travers le regard d’un jeune citadin venu passer ses vacances entre le Collet de Dèze et Vialas.

Il raconte ses souvenirs dans le livre « Un été en Cévennes » d’Aimé Vignon, en vente dans nos boutiques

Vialas

Au pied du Mont Lozère, Vialas se situe sur la limite géologique entre le schiste et le granit. Profitant d’un climat plus clément que les autres versant du Mont Lozère, c’est un endroit idéal pour pratiquer des activités de pleine nature tout au long de l’année

Rochers du Trenze, Vialas

La mine du Bocard

Non loin du lieu de baignade la Planche, se trouve une ancienne mine abandonnée. Tout au long du 19ème siècle, cette mine a connu de nombreuses évolutions et années de prospérité. On y exploitait la galène, qui une fois travaillée, se transformait en argent.
En plus de développer l’économie locale, la mine du Bocard tient une place importante dans l’histoire de Vialas et des hameaux alentours. Depuis 2010, des travaux de rénovation ont permis de valoriser ce site. Et aujourd’hui un sentier d’interprétation vous propose de découvrir ce lieu riche en histoire.

Un Temple pas comme les autres

Construit en 1612, c’est un des plus anciens temple de France conservé. Détruit après la révocation de l’édit de Nantes il fût reconstruit immédiatement en église catholique. C’est ainsi que l’édifice fut sauvé. Il redevint protestant en 1804.

Plans de villages

Infos pratiques, numéros utiles, commerces et services, rues et quartiers … Tout est là pour simplifier votre séjour entre Cévennes et Mont Lozère. Grâce aux plans découvrez également tous les attraits touristiques de ces villages de caractère. Plongez vous dans l’histoire et le patrimoine au détour des ruelles et flânez dans le centre bourg.